+33 (0)1 44 30 70 80 numerique@cinov-it.fr

PROGRAMME de TRANSITION NUMERIQUE (PTN)

Consultants Privés spécialistes du numérique : les grands oubliés !

 

Deux années et demie après le lancement du Programme de Transition Numérique, les deux axes concernant les Conseillers Publics ont été significativement développés. Mais force est de constater que le troisième axe concernant les « Consultants Privés » n’est – à ce jour – toujours pas pris en compte au niveau requis pour la pleine réussite de ce programme. CINOV IT, syndicat représentant les Consultants Privés, tire la sonnette d’alarme ! Car les TPE / PME et indépendants du Numérique sont les clés de la mutation numérique en cours…

 

Ce qui était prévu initialement en 2012…

 

Le 13 novembre 2012 était lancé le Programme gouvernemental « Transition Numérique » (PTN – www.transition-numerique.fr/programme/).  Objectif : constituer et animer « un réseau de conseillers au numérique sur tout le territoire (…) pour sensibiliser et accompagner les TPE et PME dans l’adoption et l’usage du numérique. Les actions concrètes visent à la fois les conseillers dans les structures publiques et parapubliques, et les consultants du secteur privé, qui accompagnent les PME dans la mise en œuvre de ces outils … ». Un Communiqué de Presse du Ministère de l’Economie et des Finances annonçait le 25 juillet 2013 que, au-delà de la mise en place de structures, conférences et outils, « le Programme vise également à faciliter la mise en relation, localement, des conseillers publics et partenaires avec les consultants privés spécialisés dans les outils numériques. »

Le PTN avait dès le départ les trois axes de travail principaux :

Axe n°1 : création d’un réseau ‘capillaire’ et actif d’un millier de conseillers publics et parapublics sur tout le territoire (regroupés en Centres de Ressources Publics) en fédérant les initiatives locales : à ce jour 900 Conseillers Publics ont été identifiés puis affectés, dont plus de 50% sont d’ores et déjà adhérents de la plateforme www.enf-transitionnumerique.fr .

Axe n°2 : mise à disposition d’outils pour ces conseillers publics (une trentaine de supports de formation dont 10 financés par la DGE, une cinquantaine de webinars, des réseaux d’expertise…) et valorisation de leurs compétences : la plateforme www.enf-transitionnumerique.fr propose à ce jour 19 de ces 30 parcours pédagogiques (par webinar) de formation de conseillers publics au numérique.

Axe n°3 : structuration du secteur privé du Conseil et de l’Ingénierie dans le domaine du Numérique auprès des PME, composé majoritairement d’indépendants ou de TPE.

 

L’originalité de ce programme gouvernemental – par rapport aux précédents comme le Passeport au Numérique ou TIC & PME – a été d’y inclure un étroit partenariat avec les acteurs industriels et les réseaux institutionnels spécialisés dans les métiers du Numérique. C’est ainsi que ces entités ont été regroupés dans le cadre de l’Association Transition Numérique Plus (ATN+), spécialement constituée fin 2012 dans ce but. Parmi les organismes institutionnels initialement ciblés, CINOV-IT et Syntec Numérique ont été étroitement associés à cette initiative, avec pour mission de contribuer à la mise en œuvre de l’axe n°3 dédié au secteur privé.

 

Là où nous en sommes réellement en 2015…

 

Deux années et demi plus tard, alors que les deux axes dédiés aux « Conseillers Publics » ont été fortement développés, force est de constater que l’axe « Consultants Privés » n’a pas progressé significativement, mettant en danger selon nous l’atteinte même des objectifs du PTN.

Dans la cadre de sa participation au Comité de Pilotage « Transition Numérique » depuis  l’origine du programme, le Syndicat Professionnel CINOV-IT a eu l’occasion de proposer une feuille de route en vue d’intégrer le volet des Consultants Privés du Numérique dans le PTN. Cette feuille de route est constituée de 4 points majeurs :

1- Création de deux Chartes Opératoires du PTN

– Charte de Coopération encadrant les rôles et contributions des Conseillers Publics au Numérique.

– Charte Déontologique encadrant la pratique des Consultants Privés du Numérique (éthique, impartialité, professionnalisme, démarche qualité et approche éco-responsable).

 

2 – Cartographie des Besoins des Entreprises

Objectif : définir la typologie et le périmètre des besoins standards des TPE/PME en matière d’usage d’outils et de solutions numériques (infrastructures, applications, services).

3 – Nomenclature des compétences des Consultants Privés et référencement dans l’Annuaire national des Conseillers Publics

Il s’agit de:

  • caractériser  les compétences des Conseillers Privés via une nomenclature officielle,
  • définir le mode de référencement dans l’annuaire national des Centres de Ressources publics pour créer un méta-annuaire des consultants. [3]

Afin d’encourager les entreprises à faire appel à un Consultant Privé, CINOV IT a également suggéré d’envisager la possibilité :

  • de préciser les règles d’engagement des Consultants Privés du Numérique (catégories ‘généralistes’ et ‘spécialistes’),
  • d’encadrer les prestations de niveau ‘généraliste’ (par ex. audit, diagnostic, préconisation…) via une grille indicative (par ex. 0,5 jour pour effectuer un premier diagnostic en entreprise).

4 – Accréditation Professionnelle

Le but est de mettre en place un processus d’homologation des Consultants Privés du Numérique susceptibles d’intervenir dans le cadre du PTN. A terme, cette homologation pourrait évoluer vers une qualification professionnelle de type OPQCN[4] qui serait créée en partenariat avec l’ISQ.

 

Bien qu’initialement adoptée dans son principe par le Comité de Pilotage Transition Numérique, il n’a finalement pas été possible de mettre en pratique cette feuille de route, principalement en raison de divergences de vues avec des entités régionales. S’il n’est toujours pas possible actuellement de mettre en œuvre l’intégralité des éléments initialement proposés, il serait toutefois souhaitable d’au moins traiter le point n°3 de la feuille de route – à savoir la mise en place du Référencement national à travers un meta-annuaire des Consultants Privés. Ceci devrait également comprendre la définition des règles d’engagement dans le cadre d’une mission relevant du PTN.

En parallèle, CINOV-IT souhaite obtenir la possibilité pour ses adhérents de publier leur savoir-faire respectif dans la Newsletter périodique d’ATN+ (voire sur le site web d’ATN+) sur une page dédiée aux Consultants Privés, volet indispensable de la réussite de la phase active du Programme de Transition Numérique. Cette revue pourra ainsi adéquatement compléter les articles sur les usages du numérique, rédigés par les Industriels, par ceux traitant d’analyses de besoins et de méthodologies de mise en œuvre rédigés par les Consultants Privés…Il est important de noter que le modèle de coopération entre Conseillers Publics et Consultants Privés étendrait ainsi celui déjà mis en place entre Conseillers Publics et Industriels Privés, au sein de l’association ATN+. Cette démarche capitalise ainsi sur les compétences et expertises là où elles résident naturellement, dans le « paysage » global des acteurs du Numérique…

 

Pourquoi il est indispensable d’associer rapidement les Consultants Privés en Numérique au PTN ?

 

Pour le développement rapide des opportunités numériques dans les TPE/PME 

Quand on parle de « Consultants Privés du Numérique »[1], on fait typiquement référence à la multitude des cabinets de Conseil et d’Ingénierie, disséminés à travers la France, dont le principal métier est d’accompagner les TPE & PME dans l’évaluation précise de leurs besoins et dans la mise  en œuvre de solutions adéquates capitalisant sur les avancées des technologies numériques. Des cabinets dotés de compétences et d’expérience significative dans le domaine du Numérique (aussi bien sur le plan technologique qu’organisationnel).

Une expertise métier doublée d’un savoir-faire méthodologique qualifie donc de fait le Consultant Privé comme interlocuteur de choix pour permettre aux TPE/PME de réussir opérationnellement leur transition ou transformation numérique et d’atteindre leurs objectifs de développement (notamment en matière de compétitivité et d’image de marque, vecteurs premiers de meilleures ventes et productivité).

Le secteur des Consultants du Numérique Privés n’étant pas réglementé – comme l’est par exemple celui des Juristes ou des Comptables – les syndicats et associations professionnelles comme CINOV-IT ou Syntec Numérique ont un rôle clé : donner confiance aux entreprises en faisant adopter à leurs adhérents Consultants Privés une charte déontologique régissant les bonnes pratiques en tant que prestataire du numérique.

Pour la création d’emplois à court-terme dans les TPE/PME du secteur du Numérique

Depuis plusieurs années, les autorités publiques recherchent désespérément des leviers de croissance économique pour favoriser la création d’emplois en France. De l’ordre de 92% des entreprises numériques sont des entreprises de moins de 20 salariés, gisement d’expertises sous exploité et vrai potentiel d’emploi  dans les territoires.

En structurant la modèle opératoire du PTN comme suggéré plus haut, on est susceptible d’agir favorablement et significativement sur de tels leviers en assurant de nouvelles parts de marché aux Consultants Privés …

En parallèle, les collectivités territoriales pourront, de ce fait, mieux contenir la dépense publique et ainsi rentabiliser leurs investissements existants.

 

En guise de conclusion provisoire…

 

En travaillant étroitement avec les Consultants Privés, les Conseillers Publics seront amenés à agir en « prescripteurs avisés », dans un marché caractérisé par des technologies évoluant très rapidement et nécessitant de renouveler ses connaissances en continu. Il y a une complémentarité naturelle entre Conseillers Publics (en charge de la sensibilisation et de la détection des besoins) et Consultants Privés (en charge de la définition et de la mise en œuvre de solutions sur-mesure) : il convient de veiller à préserver et coordonner cette complémentarité de manière adéquate, aussi bien à l’échelon national que dans les territoires.

Or, déléguer à chaque région, comme c’est le cas actuellement,  le soin de décider localement, en totale autonomie, le mode d’articulation entre les Conseillers Publics et les Consultants Privés ne pourra qu’affaiblir l’efficacité du PTN. A l’inverse, l’adoption rapide d’une méthode de coordination équilibrée entre Consultants Privés et Conseillers Publics harmonisera le pilotage global du programme. Ceci permettra ainsi de capitaliser sur les forces vives en présence et d’atteindre plus rapidement les résultats escomptés. Serons-nous enfin entendus ?

 

[1] En France, on dénombre plus de 20 000 entités morales de moins de10  salariés qui délivrent des prestations intellectuelles dans le domaine du Conseil et de l’Ingénierie Numérique [INSEE 2011].

[2] On dénombre actuellement environ 900 Conseillers Publics qui seraient qualifiés dans le domaine du Numérique en France

[3] Les fédérations CINOV et Syntec sont également corédactrices de la Convention Collective des métiers du Conseil et de l’Ingénierie. Elles sont, de ce fait, en bonne position pour procéder à l’élaboration d’un référentiel des métiers associés, notamment par l’intermédiaire de leur observatoire commun – l’OPIIEC.

[4] OPQCN : Office Professionnel de Qualification des Conseils au Numérique.